» Catégorie : Formations, concours etc…


Préparation et mise en situation

Commentaires » 0

Les journées de prépa s’enchaînent plus rapidement que je le souhaiterai. Déjà 4 journées dédiées à l’entrainement au concours de la fonction publique territoriale. Je sens que les choses progressent doucement. Je pensais franchement que l’écris serait une partie de plaisir, une simple formalité pour moi qui adore ce type d’exercice. J’ai très vite compris que j’étais à côté de la plaque et que le plaisir ne serait pas de la partie pour cet exercice. Parce que oui, c’est un réel exercice que de pouvoir comprendre et analyser une commande, mettre en place un plan cohérent et en lien avec cette commande, faire une lecture de plusieurs documents, relever les informations pertinentes et les hiérarchiser, faire une synthèse de tout ça dans une première partie et faire des propositions professionnelles aboutis derrière. Le temps est évidemment minime.Comptez 3h, et pas une minute de plus. C’est complexe je vous assure.

Pour rappel, je me suis inscrite via la CNFPT pour préparer mon concours. D’autres personnes peuvent s’inscrire au concours sans passer par la case prépa. Mais ma collectivité me l’a proposé et je n’ai pas refusé le coup de main.

 

 

cnfpt

 

 

L’intervenante qui nous suit tout le long de cette préparation est franchement bien, car concise et claire dans ce qu’elle avance.

Nous faisons des exercices de lecture pour apprendre à aller à l’essentiel, survoler les textes et relever les informations importantes. En plus de lire rapidement il faut pouvoir retenir ce qui a été lu. L’un ne va pas sans l’autre, et testez-vous vous verrez qu’additionner les deux n’est pas simple.

Evidemment, l’intervenante nous donne une méthodologie a appliquer à la lettre mais propose aussi des variantes pour que chacune puisse y trouver son bonheur, si je puis dire. Je pensais partager avec vous cette méthodologie, mais je vous avouerai qu’il serait bien compliqué de vous retransmettre tout ça via le blog. Je risquerai surtout de mal communiquer et ainsi vous donner de mauvaises pistes.

Je ne sais pas comment celles qui ne suivent pas la préparation au concours peuvent arriver à boucler cette première partie d’examen. L’automatisme est de lire tous les documents, bien qu’en formation EJE on nous apprend que c’est l’erreur parfaite à commettre. J’ai encore en mémoire ce que j’ai appris en formation EJE et je pense franchement que ça m’aide. Mais les personnes qui ne se sont pas exercé depuis plusieurs années, chapeau à elles de se replonger là dedans.

Je ne veux faire peur à personne, mais franchement je trouve ça compliqué. Le temps file et il n’est pas question d’hésiter, de douter, de recommencer, revenir en arrière, aller au toilette, boire un coup…non non non. Il faut être tête plongée dans les feuilles, dans sa copie, dans le sujet. J’en rajoute un peu évidemment, mais je sens que ça va être hardu.

Chaque après-midi, l’intervenante nous met en situation réelle. La semaine dernière il était question des mineurs, isolés, étrangers qui m’a valu un beau 7/20. Peut-être un clin d’œil au fait que je me tape l’intégrale de James Bond ces derniers temps. Allez savoir !! Alors oui elle nous note afin que nous puissions jauger notre évolution. Elle remplit en même temps une grille permettant de connaitre nos faiblesses et nos acquis. Nous retravaillons dessus la semaine d’après.

Pour continuer de travailler notre rapidité de lecture et de compréhension, elle nous donne quelques exercices maisons.

En parallèle je potasse (un peu) par ci par là pour comprendre au mieux ce monde qui, je l’espère, m’attend. Je lis La Gazette des communes par exemple qui est indispensable pour connaitre l’actualité qui concerne les communes, les sujets sur lesquels on risque de me questionner à l’oral et aussi comprendre ce qui se passe près de chez nous. J’ai acheté deux livres aussi dont  je vous parlerai plus tard et je visite pas mal de sites internet. Pas ceux pour adulte, ceux qui traitent de la fonction publique. Evidemment. Encore une fois je prendrai le temps de les partager avec vous lors d’un prochain post; celui-ci ne servant que de défouloir après une après-midi studieuse.

clod_00543

Je ne manquerai pas de vous faire un petit topo sur où trouver les informations utiles pour travailler le concours, dès que j’aurai un peu plus de temps et de patience. Pour le moment je vais me lancer dans une petite session sportive, car oui je suis EJE et oui je suis sportivement active. Je vous laisse découvrir mon site sportive en herbe qui vous en dira un peu plus sur moi.

See U !!

Prépa au concours de la fonction publique

Commentaires » 0

Je me suis enfin inscrite au concours de la fonction publique. Le dossier était à envoyer au plus tard le 15 octobre. 

En parallèle  je me suis inscrite, via le CNFPT,  à la préparation du concours. Ce qui m’obligera à travailler ce concours, à cadrer ma préparation et surtout à poser mille et une questions auxquelles je n’aurai pas eu les réponses si je l’avais travaillé toute seule. Après une attente qui m’a semblé  une éternité, j’ai enfin le planning, le lieu et les horaires; 8 jours de préparation s’étalant du 10 décembre au 1er février. Sachant que l’écrit aura lieu le 4 février. Je suis d’avance excitée et stressée. J’ai sous les yeux la liste des autres participantes et ai le plaisir de voir que je serai accompagnée d’autres animatrices de RAM du 45, dont une que je commence à mieux connaitre. 

Je vous ferai suivre pas à pas cette préparation qui me permet encore une fois, de replonger dans les études. Réflexion, organisation, écrit…. tout ce que j’aime. J’ai hâte de démarrer cette nouvelle aventure. Une fois le concours en poche, en espérant que ce soit pour 2016, je pourrais signer mon CDI,me  payer une nouvelle voiture, souffler un peu plus, voir mon salaire augmenter, passer d’autres concours et surtout… reprendre mes études. La psycha me fait de l’oeil et j’ai vraiment envie d’enrichir mes connaissances de ce côté là. Mais chaque chose ne son temps, je ne souhaite pas brûler les étapes.

See U !!

 

Le 9 juillet 2014

Commentaires » 0

La date du 9 juillet 2014 marquera le jour où je suis devenue officiellement éducateur de jeunes enfants, EJE, éduc’. Après 3 années me voilà enfin face à ce résultat qui me flatte au plus haut point. Après une année de doute en première année, de galères personnelles en seconde année, la troisième et dernière année a enfin été une année où j’ai pu apprécier ma formation à sa juste valeur. M’impliquer dans mes dossiers, me mettre dans le mémoire tête baissée, réfléchir pour de bon à mon futur métier. Je n’ai pas lâché même si après un chamboulement personnel j’ai voulu tout plaqué. Les amis et la famille aidant. Cette formation ne m’a pas chamboulé comme peut-être certaine, mais en tout cas a su me faire relativiser sur beaucoup de choses, me faire réfléchir sur ce que je voulais faire de ma vie professionnelle et personnelle, me faire prendre conscience que la vie est courte et qu’il est important de penser à soi, à ses envies, à ses rêves avant de se sentir obliger de faire selon les autres pour leur confort, leurs envies, ce qu’ils peuvent penser…. C’est cette prise de conscience qui fait qu’aujourd’hui je suis enfin passée à la vitesse supérieure et me sentir plus autonome (un peu de jargon professionnel comme ça en passant). C’est notamment par les différentes lectures que j’ai pu faire grâce aux TFEP ou mémoire.

En tout cas, le diplôme en poche donne une plus grande crédibilité face aux entretiens d’embauche. J’ai pour le moment eu énormément de refus étant donné que j’ai principalement fait de la candidature spontanée dans le Loiret. Après trois entretiens, j’attends aujourd’hui la confirmation d’une embauche dans une crèche qui vient d’ouvrir et dont le projet et la vision de la directrice me plait ++++ mais qui est très loin de mon futur chez moi et le retour d’une crèche parentale qui est à 20 minutes en voiture de mon futur appartement et qui a l’avantage de proposer un travail aussi administratif. Mais pour les filles qui cherchaient sur Paris et sa région, les annonces affluent. Le 92, 93 et 94 ont une grosse demande. Dans tous les cas, le blog va devoir aujourd’hui s’appeler : « péripéties d’une jeune eje »… ça fait plaisir.

Il semble que dans ma vague de 60 personnes environ, 4 personnes n’ont pas eu le diplôme, mais peuvent repasser l’épreuve râtée l’année prochaine. L’inconvénient est le fait qu’elles vont devoir assister aux cours du DF. Je n’en sais pas plus donc ne préfère pas m’étaler sur le sujet de crainte de vous dire des bêtises. En tout cas rien n’est perdu, c’est ce qu’il faut savoir. C’est galère mais pas irréversible. Maintenant nous attendons les notes des écrits et oraux. J’ai hâte !!

Si besoin, j’ai des fiches toutes belles toutes propres pour les révisions du DF3. Si certaines et certains veulent que je leur envoie pour travailler dessus pour les écrits de l’an prochain, faites moi signe. Je vous les enverrais sans soucis. Je n’ai pas été très sérieuse pour ma part, mais ça aide tout de même.

Bonne continuation à toutes et tous, je vais essayer de poster plus de choses sur le blog, notamment quand j’aurai un poste, un vrai.

See U !!

Oral DC1 : fait !

Commentaires » 0

1 Je suis exténuée de ma journée, vidée, à plat, HS…Aujourd’hui je passais mon second et  dernier oral, celui du mémoire. Je ne pensais pas que je stresserai autant mais …si, j’ai  stressé. Je n’avais pas préparé mon speech tant que ça, car je ne savais pas franchement ce  qu’il était attendu. Je ne saurais donc vous donner quelconque conseils sur ce qu’il faut dire  sur la construction de votre présentation. Pour la décompression par contre… un verre, un  bon dessert, une bouffe avec une copine : un débriefing rapide et parlez d’autre chose. Dites- vous que c’est une bonne chose de faite, que vous ne pouvez pas retourner en arrière donc  pourquoi ressasser ??

Sachez que le jury qui vous fait passer l’oral, a lu et noté votre mémoire quelques temps  avant. Donc chacun des membres a eut le temps de relire si besoin, noter des questions,  relever les petits couacs. La fuite est impossible…

La présentation

Il vous est possible d’avoir vos notes sous les yeux, mais sortez-en. Ne plongez pas le nez dedans dès le premier mot pour n’en ressortir qu’une fois terminée, le souffle coupé. Prenez le temps de respirer avant de vous lancer. Si par stress vous êtes parti, arrêtez-vous un instant tout de même, soyez à l’aise. Le jury fait caca comme vous, vous ne jouez pas votre vie. Prenez le temps de parler et de développer vos idées. Vous avez 15 minutes pour parler, donc vous avez le temps de poser vos mots. Regardez les deux personnes qui sont face à vous, ne négligez ni l’un ni l’autre.

Encore une fois, auto-critiquez-vous à la fin de votre présentation, il y a toujours quelques choses à retravailler : une idée qui vous est venue depuis, une autre que vous travaillerez  différemment, des termes qui ne vous semble plus si clair aujourd’hui, des propositions trop plaquées…. Si vous n’en parlez pas dans votre speech, préparez-vous à certaines questions. Prendre les devants permet surtout de ne pas se retrouver bouche bée devant une question du genre :  » que voulez-vous dire par « routine » ? « qu’est-ce pour vous l’autonomie? », « comment différenciez-vous doudou et objet transitionnel? »

L’échange

Après les 15 minutes de présentation, le jury va prendre votre mémoire et revenir avec vous sur ce quoi il a pu tilter lors de la lecture : un mot, une phrase, une idée, une réflexion. Il peut vous demander de vous expliquer, ce que vous entendez par tel ou tel chose, si aujourd’hui vous feriez pareil, qu’est-ce que vous feriez dans cette situation où vous ne serez plus stagiaire… etc etc…Il est possible qu’il vous soit posé des questions sur la théorie utilisée pour agrémenter votre mémoire, mais ça ne semble pas être en majorité. Le jury est surtout là pour savoir comment vous avez évolué depuis l’écriture de ces 40 pages, et votre identité professionnelle. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises situations réponses (pardon, j’ai croisé Edouard Bear en rentrant…).

Quand vous avez un positionnement qui est important pour vous mais que le jury est en désaccord, accrochez-vous et tenez votre positionnement. Il est plus intéressant d’être en désaccord avec quelqu’un qui sait défendre son point de vu plutôt que quelqu’un qui retourne sa veste en un rien de temps. Le désaccord fait parti du quotidien et par eux, il est possible d’évoluer vers une réflexion commune et pertinente. N’allez pas jusqu’à claquer la porte, ça fait mauvais genre !

Au bout de 45 minutes d’échange, le jury vous libère, et lui délibère.

Les oraux s’est terminé… reste plus que les écrits. Et ça, c’est une autre paire de manche.

See U !!

Oral DC2 !!

Commentaires » 1

La formation touche à sa fin. Les cours sont terminés et les examens ont commencés. Quand je me vois à réviser mes speech pour mes oraux, je repense à mes premiers pas au sein de Saint Honoré. 3 années… avec tant et tant de rencontres, rebondissements, craintes mais sans jamais aucun doute. Les stages sont derrières moi, les TFEP me semblent si fin et le mémoire une bonne chose de faite. Une fois que vous avez pondu 50 pages de réflexions et propositions professionnelles, il vous semble si improbables d’avoir coincé sur 10 pages de TFEP. 

Je vous en reparlerais plus longuement, une fois l’oral passé.

Pour ma part, l’oral du DC2 (présentation des TFEP) est enfin passé. Et même très bien. Beaucoup de compliments de la part du jury, ce qui donne confiance pour la suite. Je voulais partager avec vous cette expérience. Peut-être vous sera t-elle d’une aide, peut-être non. Notez que chaque jury est composé de 2 personnes au parcours, métier et caractère différents des deux autres personnes d’un second jury. C’est pourquoi rien n’est exhaustif et les oraux peuvent se passer de mille manières différentes. Je vais vous présenter succinctement ce que j’ai introduit dans mon discours et ce qui a été reproché à des filles m’entourant. 

Pour commencé, prévoyez d’arriver bien 30 minutes avant votre oral. Certaines sont passées avec 10 bonnes minutes d’avance. Tout comme d’autres sont passées avec 20 minutes de retard. Sachez que vous êtes toujours plusieurs de la même école à passer le même jour, au même horaire. Donnez-vous rendez-vous ou retrouvez-vous dans la salle d’attente pour papoter et décompresser. Prévoyez de quoi grignoter, après un coup de stress j’ai personnellement toujours un coup de mou, et de l’eau pour ne pas vous dessécher. Une bouteille d’eau et un verre sont à notre disposition dans la salle d’examen au cas ou. Pensez à respirer bien fort par le ventre pour calmer votre cœur qui battra la chamade. Pensez que vous ne jouez pas votre vie, que le jury n’est pas là pour vous radier du métier et surtout que ces deux personnes face à vous font caca comme vous. 

J’ai été accueilli par deux femmes, 30 ans et 55 ans je dirais, avenantes et sympathiques. Elles ont commencés par m’expliquer comment allé se passer l’oral, puis se sont présentées. Je devais alors présenter mon parcours pendant 5 minutes et approfondir un des trois TFEP qu’elles avaient choisi par avance. Par chance je suis tombée sur mon tout premier travail qui traitait du respect du rythme de l’enfant via une observation faite lors de la sieste (endormissement et réveil). 

A savoir

Vous pouvez avoir vos notes sous le nez, mais sortez votre tête de vos feuilles !

Vous pouvez évidemment avoir vos TFEP avec vous. 

Vous pouvez donner un ou deux jeux de TFEP au jury. Pour ma part j’en ai donné qu’un seul (c’est mon côté écolo).

Vous avez 15 minutes pour présenter votre parcours de formation et le TFEP choisit. Parfois le jury vous laisse le choisir.

Pensez à prendre une montre pour vous jauger dans le temps et éviter d’être coupé dans votre discours. 

Pensez que vous êtes dans une situation d’échanges, faites en sorte que ça ne soit par une relation questions/réponses. Rendez vivant votre entretien.

Présentation du parcours 

Dans ma présentation de parcours, j’ai précisé que j’étais en reconversion professionnelle, j’ai présenté mes stages en même temps que mes trois TFEP en créant un fil rouge entre tous, pour expliquer les questionnements que j’ai pu avoir tout au long de ma formation, et justifier mes choix de lieux de stage. Même si vous êtes allée là où le vent vous a mené, pensez que vous devez vous positionner en tant que personne qui prend les devants et non qui subit. Dans votre présentation, vous pouvez vous excuser des éventuels fautes qui auraient échappé à vos relectures. C’est agaçant de lire des écrits bourrés de fautes (dit-elle en faisant elle-même mille fautes par post!!). C’est un conseil fait par ma pote A., qui a eut son petit effet.

N’oubliez pas d’intégrer vos stages DC3 et DC4, mais aussi de faire référence à la formation théorique. Même si ça n’est que quelques mots, ça évite que le jury vous fasse quelconque réflexion ou vous pose des questions dessus. 

Présentation du TFEP

J’ai construit mon speech de la même manière pour tout mes TFEP. J’ai présenté rapidement la structure d ‘accueil et les éléments qui me paraissaient important pour comprendre la situation. Ce qui peut être : l’aménagement, le roulement du personnel, la particularité de l’enfant etc… J’ai rappelé brièvement l’observation et expliqué pourquoi j’ai opté pour celle-ci en particulier. J’ai développé mes questionnements suite à celle-ci et ce que j’aurai fais, mis en place et travaillé avec l’équipe et pourquoi. Je suis ensuite revenue sur mon TFEP et l’ai critiqué sans complexe. J’ai parlé de mon titre qui ne correspondait plus à mon positionnement d’aujourd’hui, j’ai repris des parties de mon écrit qui comportaient des propos trop dirigistes, j’ai proposé d’autres solutions que celle développé dans mon écrit et dit ce qu’aujourd’hui je changerais pour le rendre plus attractif.

L’entretien

Pendant ma présentation, le jury a noté plusieurs questions qu’elles m’ont par la suite posé. Aucun piège, juste de quoi pousser ma réflexion et voir sans doute si je pouvais voir plus loin que mon TFEP. C’est comment réfléchir au problème dans une structure différente. Pensez à vous sortir de la tête l’observation et le lieu. Il est question de parler de situation générale. J’ai rebondis sur d’autres problématiques notamment sur la rigidité des horaires et la difficulté pour certains professionnels de sortir de la routine et de repenser l’organisation. Je me suis appuyée sur d’autres observations faites et sur du vécu. Le TFEP ne sert que de point d’encrage pour orienter la discussion. Sachez en sortir. J’ai mitigé mes propositions professionnelles par rapport à la réalité terrain qui n’est pas simple tous les jours. Il est vrai qu’entre ce que nous fantasmons et la réalité, il y a souvent une marge….enfin, un gouffre. 

Et surtout …

Marquez votre positionnement et défendez-le.

N’ayez pas de discours radicale. Rappelez-vous qu’il faut savoir se remettre en question, et accepter les propositions d’autrui. Rien n’est figé.

Notifiez ce qui est important pour vous en tant que professionnelle. 

Ayez toujours un discours positifs. Ce qui a été négatif peut toujours être formulé de manière à en donner un aspect enrichissant. Evidemment si vous avez rencontré une réelle difficulté, notifiez là et dîtes ce que vous feriez aujourd’hui pour y faire face. C’est humain et réaliste d’avoir à faire face à des difficultés. 

Vous êtes seule responsable de votre formation, ne pointez pas un référent, un lieu de stage, un prof comme étant le fautif de quelques choses. Vous êtes sensées avoir un comportement de professionnel.

Si vous employez de l’argot professionnelle : autonomie, socialisation… ou autres termes pompeux, sachez les définir et les expliquer avec vos propres mots sans reprendre ce que vous avez lu dans le dico ou dans un livre. Il faut savoir ce que vous mettez derrière, car se sont des mots fourre-tout et donc casse-gueule.

J’espère que tout ceci vous aiguillera un peu. N’hésitez pas à répéter entre copains/copines. Pensez à vous timmer, vous critiquer et à retravailler ensemble le déroulement de votre discours. Et rappelez-vous : il n’y a pas mort d’homme, si vous tombez sur un jury dit d’abrutis, dites vous que ça n’est pas pour autant qu’ils vous noteront mal, et dites-vous que dommage pour eux : se sont des abrutis !

 

See U !!

 

 

 

 

 

Enfin…

Commentaires » 0

Déjà un mois que je suis rentrée au multi-accueil. Le temps file c’est incroyable !! J’ai eu le temps de rencontrer les enfants de la section où je vais passer tout ce début d’été. 14 enfants qui viennent soit régulièrement soit ponctuellement. On apprend à ce connaitre les uns les autres. Les professionnelles sont ouvertes à moi, me font confiance. C’est une condition de stage confortable pour moi. Je peux investir les enfants, intervenir sans craindre de regards réprobateurs, proposer des activités sans être reprise ou jugé. Le pied.

J’ai déjà fais pas mal d’activité avec les enfants : puzzles, légo, lecture très souvent, loto, dessins, gomettes … Je ne me suis pas encore franchement lancée dans des activités dirigées qui nécessitent plus d’organisation. Je prends mon temps pour ne pas faire n’importe quoi. J’ai tenté une activité pâte à sel vendredi pm. L’idée était de préparer la pâte avec les enfants, de les laisser verser leur pots de farine, sel, eaux dans un grand saladier et les laisser patouiller tout ça. Comme mes dosages étaient juste foireux, j’ai dû rattraper la pâte pendant pas mal de temps. Heureusement Fr. a prit le relais et leur a proposer de faire un loto qu’ils adorent. Au final, pas mal d’enfants étaient parti quand elle a enfin était prête. J’ai fais l’activité avec 3 enfants uniquement, chacun à leur tour. J’ai rajouté du colorant dans leur boule de pâte à sel. C’était rigolot quand même. 2 des enfants ont laissé leur trace de main dans leur boule, que j’ai laissé sécher. A suivre…

Le côté activité me pose mille questions qui chamboulent un peu mes pseudo certitudes. Je sais qu’il ne faut pas avoir de certitudes mais avoir toujours des questionnements. Je sens mon évolution dans mes réflexions. Moi qui écoutais les filles de ma promo répéter à tout va qu’elles n’avaient que des remises en question, un changement de vision par rapport à tout ce qui le entourais… Je ne m’y retrouvais pas. Il faut du temps pour que ça germe, ça se remue. J’attends et tout me vient depuis ce dernier mois. Je suis plus sereine dans ma tête maintenant. J’ai eu pas mal de coups durs cette année et je n’ai pas pu apprécier la formation à sa juste valeur. J’ai bien l’intention de profiter comme il se doit de cette dernière année, de ce stage long, de mes examens, de mes bouquins… commencer enfin le travail qui est en latence depuis déjà deux années.

See U !!

Recherche de stage DF1 – acte 3

Commentaires » 0

Encore une fois je me trouve chanceuse. Je suis prise en stage dans la halte-garderie près de chez moi. Fini les transports en commun en heure de pointe, fini les monsieurs qui puent et transpirent, fini les RER supprimés… Je respire. Alors non je n’ai pas choisi ce stage pour sa proximité, mais plutôt du fait que cette halte garderie partage ses locaux avec un RAM. Une petite ville qui fonctionne avec un RAM !! Vous imaginez ?? C’est juste canon. Je ne suis pas sensée aborder le RAM pendant ce stage si j’en crois la directrice de la halte, mais je me dis qu’en 6 mois de temps j’aurai bien l’occasion d’aller y faire un saut. Là où je serai, il me semble qu’il y ait une réflexion intelligente autour de l’enfant, de ses parents et accompagnants et c’est ça qui m’a plu. En tout cas je vous présenterai cette structure en temps et en heure.

A suivre donc…

En tout cas nous abordons la dernière semaine de cours. On en profite pour avancer au maximum sur les dossiers à rendre en juillet et octobre. Pas facile pour se rencontrer quand chacune des membres du groupe de travail habite à des opposés géographique. Donc pas mal de speed, d’organisation.

 

See U !!

Recherche DF1 – acte 2

Commentaires » 0

Les choses avancent à moins de 2 semaines avant l’entrée en stage final. Pas mal de retour négatif. Soit les structures ont déjà leur « quota » de stagiaire, soit elles ne prennent qu’à compté de septembre pour cause de restructuration… Bref, je ne baisse pas les bras. Pour le moment mon amie J. m’a mise en contact avec une Halte Garderie dans le 1er. Entretien jeudi matin !! J’attends le retour d’une halte-garderie qui fait RAM en parallèle. J’adorerais celui-ci. Sinon Y. me propose un stage en CMP, car elle, opte pour une crèche à pédagogie particulière. Je ne peux pas vous en dire plus, je n’ai moi-même pas bien tout compris…. Le suspens est à son comble. Je ne vous dis pas dans quel état de stress je suis !!

On nous rend le « journal d’observation » à 16h. Journal travaillé lors de mon stage au Café Zoïde.L’objectif étant de mettre en avant la communication au sein de l’équipe. Je n’ai pas encore eu le temps d’y passer y faire un tour, pour voir le rendu des travaux, mais dès que j’ai un moment, promis je posterai quelques photo. J’abrège le post, je dois faire quelques recherches pour le dossier prévention. Réunion au sommet avec le groupe demain midi. Mais ça je vous en parlerai un peu plus tard. Chaque plaisir en son temps.

 En attendant une petite course de 10 km ce soir me détendra les nerfs… Oh oui !! ;)

See U !! 

Recherche DF1 – acte 1

Commentaires » 0

Je sais que ça n’est pas sérieux de ma part, mais 3 semaines avant le stage de fin d’étude, c’est à dire le plus long, je me mets enfin à mes recherches. J’ai commencé les recherches il y a 4 semaines seulement. On m’a dit que je devais me préparer à faire face à une multitude de refus, du fait que toutes les structures intéressantes sont prises d’assaut 1 an avant le jour J. 

Recherche DF1 - acte 1 dans Formations, concours etc... 6a00e551a26d2d883400e5539a25168834-800wi-246x300Je me lance donc dans des appels effrénés. Beaucoup de non effectivement, mais pas pour la raison évoquée plus haut. Non, beaucoup ont été intéressé mais soit pour un stage débutant en septembre, soit pour une période d’un an. Comment vous dire ?? J’ai eu quelques demande d’envoie de CV. Donc mon Homme est actuellement en train de peaufiner ce dernier. Heureusement que je suis en fin d’étude. Je peux le compléter avec tous les stages passés, parce que mon expérience en tant que vendeuse et merchandiser, ne vont pas intéresser grand monde dans celui de la petite enfance. 

J’avoue que je stresse quand même pas mal, du fait qu’il me reste très peu de temps. Donc un conseil pour vous : prenez-y vous le plus tôt possible. Parce qu’on a toujours l’impression d’avoir le temps de faire les choses, mais c’est là qu’on se trompe. Le temps passe très vite, et cette seconde partie de deuxième année est pas mal chargée. Je ne sais pas pourquoi on nous refourgue tous les dossiers en même temps. C’est pas des plus logiques à mon sens, mais je vais faire avec. 

Je vais envoyer mes CV cet après-midi avant de partir garder les loulous. Maintenant que j’ai déménager sur la banlieue c’est 1h de trajet aller, 1h de trajet retour. Je ne sais pas si je vais pouvoir faire ça tout l’an prochain, vu le planning prévu. On verra ça. 

See U !!

 

Le grand retour

Commentaires » 0

Après une longue période d’abstinence, me voilà de retour sur le blog. Après un stage plus qu’enrichissant au Café Zoïde, beaucoup de choses se sont passées à Saint Ho. A eu lieu le DST santé 2 que j’ai, ma foi, plutôt pas mal réussi. Les heures passées à la bibliothèque à réviser ont aidé.  On aura les résultats que l’an prochain mais je suis confiante. J’aurai pû poster les questions mais je n’ai pas gardé le devoir.

Dernièrement et en groupe, j’ai effectué mon stage DF4 sur les institutions. On était en ludothèque associative. C’était pas franchement la joie, vu que la structure ne reçoit quasiment plus d’enfants. Heureusement pour nous que ce stage ne se faisait pas auprès d’enfants. On a un peu de mal à clôturer le dossier. Le travail en équipe est une bonne chose mais il faut pouvoir s’organiser avec les plannings de chacune. 

Après 2 bonnes semaines de vacances, nous revoilà de retour en cours. La semaine est plutôt light mais c’est une bonne occasion pour se remettre en selle. Ma vie personnelle ne m’a pas permis de profiter pleinement de la formation. J’ai pris pas mal de retard dans mes lectures, mes devoirs. Je vais profiter de cette semaine pour me remettre à flot.

See U !! 

12